Régime de neutre

Définition des régimes de neutre

En électricité, un régime de neutre définit la façon dont est raccordée la terre du coté de la source de tension (ex : un transformateur de distribution EDF, un groupe électrogène , une éolienne...) et du coté des masses de l'utilisateur (lave-linge, lave-vaiselle...). C'est-à-dire la façon dont les carcasses métalliques de vos appareils (ex : machine à laver, four...) sont raccordées à la terre. Il existe plusieurs régimes de neutre dont les plus utilisés :

Régime de neutre TT

Câblage

Lors de l'installation d'un régime de neutre TT, le neutre de la source est raccordé à la terre et les masses côté utilisateur sont aussi reliées à la terre (Voir schéma ci-dessous).

Ce régime est utilisé en France pour les particuliers. D'autre part, les ménages sont dotés d'un différentiel global réglé à 500mA.

D'autres différentiels, généralement calibrés à 30mA, sont installés en cascade pour chacun des circuits électriques. Cela permet de couper électriquement uniquement une partie en défaut (on parle alors de "séléctivité"). Régime de neutre TT

En cas de défaut

En cas de défaut (par exemple la cable d'alimentation L1 de la machine à laver s'est déconnecté suite aux vibrations et touche la carcasse métallique ). Le courant arrivant dans cette phase passe par la carcasse, qui est conductrice, pour finir dans le câble de terre.
Ainsi, le différentiel qui est un appareil faisant la soustraction entre le courant entrant par les phases et le courant sortant par le neutre. Si cette différence est nulle alors rien ne se passe. Dans notre cas un peu de courant passe dans la terre (appelé courant de fuite) impliquant une différence entre le courant des phases et le neutre. Si cette différence dépasse les 30 mA (notre réglage) alors le différentiel disjoncte. Régime de neutre TT

Régime de neutre TN

Câblage

Le régime de neutre TN possède le neutre de la source raccordé à la terre et les masses reliées de leurs côtés au neutre (Voir schéma ci-dessous).

Ce régime a l'avantage d'être économique car nous n'installons pas de différentiels et nous faisont aussi l'économie du câble de terre.

Par contre les câbles doivent avoir une section minimum de 10mm² pour du cuivre et 16mm² pour de l'aluminium.

Ce régime est utilisé dans des installations à faible isolement, présentant des courants de fuite importants comme des moteurs industriels qui peuvent créer des courants supérieures à 1 Ampères.

Régime de neutre TN

En cas de défaut

En cas de défaut le courant passe dans la phase, puis dans la carcasse et arrive dans le neutre (PE) qui est relié à la carcasse.

Contrairement au régime TT, le courant est alors très fort et cela provoque un court-circuit.

Le disjoncteur coupe immédiatement car la résistance du circuit composée essentiellement de câbles est quasi nul. Le courant devient alors vite énorme en dépassant le seuil du disjoncteur qui coupe !

La protection est ainsi gérée par le disjoncteur au lieu du différentiel en régime TT Régime de neutre TN

A savoir

Le régime de neutre TN peut avoir le neutre et la terre confondu dans un seul et même câble (Régime de neutre TNC => Terre-Neutre Confondu) ou la terre et le neutre séparé (Régime de neutre TNS => Terre-Neutre Séparé).
Il existe même une variante TNCS qui est un schéma TN mixte comportant généralement à l'origine de l'installation, un réseau TNC, suivi pour les installations terminales, par des réseaux TNS.

Régime de neutre IT

Câblage

Le régime de neutre IT possède le neutre de la source raccorder à une impédance. C'est-à-dire relié à la terre à travers une résistance supérieure à 1000 ohms.

Les masses sont reliées à la terre (Voir schéma ci-dessous).

Il est à noter qu'un CPI (Contrôleur Permanent d'Isolement) est relié en parralléle sur cette résistance afin de controler à tout instant l'isolement du circuit (Voir paragraphe en cas de défaut).
Régime de neutre TN

En cas de défaut

Lors d'un premier défaut il ne se passe rien. Le courant passant dans la carcasse métallique fini dans l'impédance Zn du neutre. Cette résistance, implique un courant de fuite très faible qui ne sera pas coupé par les disjoncteurs.

C'est pour cela que les hopitaux, les salles de concert, ... utilise ce régime de neutre afin d'éviter une coupure lors d'un premier défaut.

Le CPI (Contrôleur Permanent d'Isolement), quant à lui, détecte cette petite fuite et signale à l'équipe de maintenance grâce à un voyant et/ou une alarme qu'un circuit électrique est en défaut.

Ce régime de neutre est utilisé par des industriels qui ne peuvent se permettre une coupure de la production en cas de défaut. Régime de neutre TN

En cas de deuxième défaut

En cas d'un deuxième défaut, les deux conducteurs se retrouvent inter-connectés et provoque un court-circuit.

C'est ainsi que les appareil protégeant contre les courts-circuits (disjoncteur, fusible, ...) se déclenche provoquant la coupure de la production.

C'est pour cela que se régime de neutre est à utiliser que par les sociétés possédant des techniciens capablent d'intervenir 24h/24 et 7j/7 jours pour trouver rapidement le premier défaut.
Régime de neutre TN